ATLAS DE LA NATURE EN VILLE 3 : RECOMMANDATIONS ET                                                           REPRODUCTIBILITE

OBJECTIFS

 

Production des recommandations et reproductibilité du dispositif

Cette tâche a comme but la capitalisation des pratiques étudiées entre numérique et espace urbain, en les transformant en référentiel pour la formulation de nouvelles stratégies politiques et en modèle de planification urbaine de la nature en ville à travers le numérique. À ce propos, seront fournis des instruments, tant opérationnels (la plateforme Végétalisons Paris) que scientifiques (Atlas sur la nature en ville), ainsi qu’une méthode pour le diagnostic des expériences urbaines complexes et leurs relation avec le numérique et des recommandations (politiques et urbanistiques) pour l’aide à la décision sur d’autres territoires.

 

Les recommandations seront destinées à la Ville de Paris et les documents relatifs à la reproductibilité (la méthode) seront destinés en particulier aux collectivités (« lus et services techniques) pour une diffusion large (régionale, nationale et internationale cf. valorisation).

 

La reproductibilité du processus en général sera assurée par l'écriture d’une méthode qui sera produite grâce à un bilan qui sera assuré à chaque étape du parcours qui sera ensuite généralisé pour d’autres territoires.

 

Pour la reproductibilité du dispositif numérique, une concentration sera apportée sur l’approche urbaine et l’open source. En effet, le projet propose une nouvelle démarche urbaine d’activation de projets de nature en ville, en prenant appui sur des nouvelles dynamiques de gestion et de gouvernance qui font de l’outil numérique un moyen de concertation autour des projets urbains pour la végétalisation. La reproductibilité du dispositif concernera l’architecture générale de la plateforme et son adaptabilité pour d’autres territoires et la panoplie d'options techniques et des services mis à disposition.

 

MÉTHODES

 

Création des fiches “méthode” (Word) à la fin de chaque tâche du projet relatant : les types de données produites à travers la plateforme (en partant de la grille d’analyse élaborée en T#2) et le bilan de l'étape (forces, faiblesses et nouvelles opportunités). Ces fiches serviront pour établir les bonnes pratiques du projet et grâce à leur généralisation, elles seront la base pour l'écriture de la méthode. Identification des besoins d’un territoire pour la mise en place qu’une telle plateforme, sur l’exemple de la Ville de Paris et proposition d’une méthode de diagnostic.

 

Un carnet de bord de la plateforme nourri tout au long de la recherche sera focalisé sur les différences d’usages existantes sur la plateforme, les points faibles et les aspects qui au contraire devront être développés. Le but du carnet de bord est de rédiger des recommandations pour l'évolution de l’outil numérique les plus précises et efficaces possibles. Les usages de la plateforme seront mis en perspective avec les pratiques de végétalisation en milieu urbain, pour voir le processus en cours peut stimuler des nouvelles pratiques et des collaborations inédites (par exemple entre projet urbain, pratiques d’habitants, de collectivités, d’entreprises et de bailleurs).

Les recommandations doivent intégrer différentes dimensions (sociale, spatiale, temporelle, technique etc.) pour favoriser la future action politique sur les espaces urbains à végétaliser. Pour ce faire, toute l'équipe consacrera un atelier final à la formulation de recommandations utiles et calées sur les possibilités et sur les limites du territoire.

 

Utilisation des critères (indicateurs) d'évaluation pour la formulation de la méthode :

  • La pertinence stratégique : la plateforme a été adoptée avec succès, les impacts sur le territoire, etc.
  • Le caractère durable : le projet répond aux besoins actuels, aide à la formulation des besoins encore latents, etc.
  • La faisabilité technique, selon la possibilité d’appropriation des décisions et des actions par différents acteurs
  • Le potentiel de reproductibilité et d’adaptabilité de la plateforme et de sa méthode qualitative d’analyse (analyse urbaine et digital methods).